mardi 22 juin 2010

JEUDI 24 JUIN 2010 MOBILISONS NOUS POUR DEFENDRE NOS RETRAITES

Les organisations syndicales CFTC, CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA se sont réunies le lundi 31 mai 2010 pour faire l’analyse de la journée de mobilisation du 27 mai pour l’emploi, les salaires et les retraites et pour envisager les suites.

Elles portent une appréciation positive sur la dynamique de mobilisation qui a rassemblé les salariés du public et du privé, les retraités, les privés d’emploi, les jeunes alors que les annonces gouvernementales, notamment de reporter l’âge légal de départ en retraite, ont été faites 3 jours avant cette journée.

Les organisations syndicales rappellent que :

- la remise en cause de l’âge légal à 60 ans est inacceptable et injuste, en particulier elle fait porter les efforts sur les salariés qui ont commencé à travailler tôt et les plus précaires
la reconnaissance de la pénibilité est incontournable et ne peut se concevoir à partir d’un examen médical
la question des nouvelles ressources reste pleine et entière
- la situation de l’emploi se dégrade, notamment pour les jeunes et les seniors, nécessitant une autre politique de l’emploi.

Les orientations du gouvernement ignorent l’essentiel des exigences formulées par les organisations syndicales.

Le gouvernement, avec mépris, a affirmé vouloir maintenir le cap sans prendre en compte la mobilisation des salarié(e)s. Il écarte toute idée d’un véritable débat et distille son projet au fil de l’eau. C’est inacceptable.

Le gouvernement reste campé sur l’allongement de la durée de cotisations et le report de l’âge légal de départ à la retraite. Taxation des hauts revenus et des revenus du capital, harmonisation éventuelle entre le public et le privé… autant d’incertitudes et d’inquiétudes sur ses véritables intentions !

Le projet de loi a été présenté le 15 juin mais rien n’est joué ! L’intersyndicale se retrouvera régulièrement tout au long du processus qui court jusqu’à l’automne. Elle précisera ses analyses, continuera à faire connaître ses propositions et affinera ses mots d’ordre. Elle continuera à convaincre les salarié(e)s que leur intervention est indispensable. Elles décident et appellent les salarié(e)s du public et du privé, les retraités, les privés d’emploi, les jeunes à une nouvelle journée de mobilisation le 24 juin 2010 à 10h à la gare SNCF de Grenoble.

mercredi 16 juin 2010

POSITION ET PROPOSITIONS DE LA CFTC SUR LA REFORME DES

RETRAITES.

Le syndicat suggère que l'assiette de contribution devra porter sur les revenus du capital et revenus du travail et que la question de la pénibilité est indissociable de celle des retraites.

La CFTC rappelle ses positions, réaffirme avec force le maintient sans condition d’un régime de retraites par répartition.

Une évolution des paramètres sera certes indispensable, mais cette réforme ne saurait être dissociée de la question de l’emploi et de la revalorisation des salaires.

Autrement dit, l’organisation considère que seule une action soutenue contre le chômage permettra un équilibre pérenne de nos régimes de retraites.

La CFTC suggère que toute évolution devra se faire avec le souci permanent d’un élargissement de l’assiette de contribution à tous les revenus, qu’elle que soit leur nature (revenus du capital et revenus du travail).

Quant au niveau de vie des retraités (qui ne cesse de se dégrader) la CFTC réclame un niveau de pension au moins équivalent à 100% du SMIC, pour toute personne ayant fait une carrière complète.

La CFTC défend également le principe du libre choix sur l’âge de départ à la retraite. Le maintient de deux âges pivots doit être garantie, ajoutant que ce qu’ils le souhaitent et qui remplissent les conditions requises de durée d’assurance doivent pouvoir partir à 60 ans et que permettre un départ à 65 ans, quel que soit le nombre de trimestres cotisés, pour tout assuré et ce, sans abattement constitue une garantie sociale nécessaire.

Le syndicat juge enfin que la question de la pénibilité est indissociable de celle des retraites. Précisant qu’avoir occupé un métier pénible doit permettre d’accéder a une retraite proportionnellement plus tôt, avec le bénéfice d’une bonification.

jeudi 10 juin 2010

DISCRIMINATION

Je tiens à vous informer qu’aucun représentant du personnel CFTC n’a eu d’augmentation de mérite cette année.

En effet, la Direction doit appliquer la règle des 37% d’augmentation aussi pour les délégués. J’invite les autres syndicats à jouer la transparence et à nous communiquer le nombre de leurs délégués qui ont eu une augmentation de mérite cette année.

Actuellement nous n’avons pas de budget de fonctionnement comme les autres syndicats et nous fonctionnons avec notre propre argent.

J’espère qu’aux prochaines élections, la CFTC sera représentative et ainsi faire valoir son désir de changement, souhaité par la plus part d’entre vous. Aujourd’hui la CFTC se situe entre la CGT et FO et pense qu’elle a un rôle à jouer dans le futur. A savoir que pour ne pas disparaître, il faudra faire 10% aux prochaines élections, ce qui est un challenge pour notre syndicat.

Le blog mis en place depuis le PSE est une grande réussite, il permet de vous exprimer, d’avoir des réponses rapides, nous permettant ainsi d’être plus proche de vous face aux problèmes que vous constatez quotidiennement. Je compte sur votre soutient pour les élections professionnelles de novembre 2010.

Di Bartolomeo Philippe

Président du syndicat CFTC

Caterpillar France SAS.