jeudi 7 juin 2012

NOTRE OBJECTIF: LA FIN DES INEGALITES DE TRAITEMENT


Depuis la création de notre syndicat et par de nombreux moyens, nous luttons contre les inégalités de traitement au sein de l’entreprise. Nous en avons fait un objectif syndical, une priorité pour nos adhérents et les salariés, afin de récupérer du pouvoir d’achat et de faire cesser les avantages injustifiés accordés à certains.

Ainsi, la mise en place d’une mutuelle obligatoire pour tous les salariés en début d’année à Caterpillar, avec un abondement patronal de 60%, est le résultat d’une longue lutte de notre part. Une lutte judiciaire mais surtout une flagrante inégalité de traitement entre cadres/assimilés-cadres et employés/ouvriers.
Sous la pression de notre action en justice, désormais tous les salariés des entreprises affiliées à la Métallurgie de l’Isère et des Hautes Alpes peuvent bénéficier d’une complémentaire santé, avec un abondement minimum de 50% de leur employeur. Soit au total plus de 22 000 salariés non-cadres concernés. Mais cette mesure pourrait rapidement ricocher au-delà de la branche régionale de la Métallurgie pour concerner les 2 millions de salariés affiliés à cette dernière au niveau national. C’est une avancée majeure pour la CFTC !
Malgré une mise en place compliquée, nous avons un bon retour de la part des salariés sur la nouvelle mutuelle à Caterpillar. C’est du pouvoir d’achat en plus et surtout la fin d’une inégalité historique !

Lors des dernières NAO, nous avons été les seuls à demander la fin des inégalités entre cadres et non-cadres concernant les jours de congés accordés pour évènements familiaux. Pour quelle raison les cadres avaient 1 jour de plus en cas de perte d’un proche ? De quel droit ils avaient 1 jour de plus lors de leur mariage ? Comment pouvait-on tolérer une telle injustice plus longtemps ? Un peu de bon sens et d’équité ne font jamais de mal… Grâce à nos revendications, désormais tous les salariés ont le même nombre de jours de congés pour évènements familiaux !

Concernant le STIP 2011, le pourcentage différent entre non-cadres (maximum 3%) et cadres (minimum 9%) nous parait totalement injustifié et infondé. Comme l’ont reconnu de nombreux cadres et superviseurs, c’est une inégalité complètement incompréhensible et injuste.
Dans le courrier personnel envoyé à chaque salarié pour lui signifier le montant de son STIP 2011, le Président reconnaissait que « chaque salarié a personnellement contribué à ces résultats grâce à ses efforts tout au long de l’année ». Alors pourquoi une telle différence de traitement ?

Nous avons signalé à notre Direction que certains privilèges sont malheureusement toujours en vigueur dans cette entreprise. Notamment la différence des jours de congés pour enfants malades : 2 jours payés (4 demi-journées) pour les cadres contre un 1 seul pour les non-cadres ! Pour quelle raison ???
Même chose pour les congés d’ancienneté : il faut 18 années à un non-cadre pour obtenir 4 jours de congés supplémentaires, quand un cadre a 4 jours d’ancienneté d’office ! Ces 2 inégalités feront partie de nos revendications lors des prochaines NAO.

Nous avons donc prévenu la Direction de notre volonté et de notre détermination à régulariser ces situations inadmissibles et injustifiées, qu’il s’agisse d’inégalités entre cadres et non cadres, ou entre hommes et femmes. Et même si la Convention Collective est imparfaite, il faut savoir que notre employeur peut toujours proposer mieux pour réduire les inégalités entre salariés, mais il ne le fait pas.

Nous souhaitons la fin des inégalités de traitement à Caterpillar, pour établir un réel sens du partage et instaurer une meilleure répartition des richesses. Nos décisions sont toujours prises dans l’intérêt des salariés, sans fausse promesse, pour leur faire gagner du pouvoir d’achat. Pour qu’ils obtiennent enfin les mêmes avantages, les mêmes droits et les mêmes acquis.

MPOU : si ça continue, va falloir que ça cesse !

Les MPOU reflètent le nombre pièces manquantes au point d’utilisation. Cet indicateur révèle le nombre de composants qu’il manque pour fabriquer nos machines et précise le service responsable de ce retard. Et depuis quelques temps, les chiffres s’envolent, avec pour principale cause des retards MLS et DAHER, les 2 plateformes logistiques dédiées à Caterpillar. C’est le résultat de la mauvaise gestion des projets concernant la délocalisation de notre stock et la sous-traitance de la réception de nos composants.
Les effectifs de MLS et DAHER apparaissent bien trop faibles comparés aux augmentations d’activité que cela représente. Comment ne pas l’avoir anticipé ??? La grève du mois de Mars est révélatrice du malaise social et du manque de considération des salariés chez notre sous-traitant. Il faut dire que les faibles salaires pratiqués entrainent démotivation et turn over important, d’où une perte d’efficacité et des résultats catastrophiques.

- Février, MLS et DAHER ont causé 25% des manquants, soit 1 MPOU sur 4 !
 - Mars, c’est 205 MPOU attribués à MLS et DAHER sur 410, soit 50 % !
 - Avril a été pire en nombre, 223 MPOU sur 451 par la faute de MLS et DAHER ! Quel désastre…

Depuis plus de 2 mois, la moitié des pièces manquantes pour fabriquer
nos machines provient de dysfonctionnements à MLS et DAHER !

Les conséquences sont désastreuses pour l’entreprise en cette période de réduction des coûts : les pièces livrées sont égarées peu de temps après leur réception, les inventaires sont faux, les écarts de stock se multiplient, les valeurs de stock explosent, les retards s’accumulent, les transporteurs repartent faute d’être déchargés, et tout devient urgent.
Alors pour compenser ces nombreux problèmes, on recommande des pièces au fournisseur qui vient d’en livrer, on fait travailler nos fournisseurs dans l’urgence, on se dépanne comme on peut et où on peut, on demande des livraisons en express sans vraiment savoir qui va payer tous ces surcoûts.
Caterpillar, Daher et MLS, c’est le triangle des bermudes !

Le nombre de MPOU s’envole, mais rien de concret ne se passe. Alors comme d’habitude, on bidouille, on traficote, on cache la misère, on gaspille, on travaille hors process et dans l’urgence, on oublie les procédures si chères aux valeurs communes et au respect du travail bien fait.

Tout cela se passe dans votre entreprise, leader mondial !!!

Toutes ces erreurs de gestion et ces dysfonctionnements entrainent gaspillage, inefficacité et surcoût. Ces dépenses inutiles nuisent à la compétitivité et à la rentabilité de l’entreprise. Mais on connaît la suite : on va nous demander des efforts supplémentaires pour rattraper ces erreurs, car le management décide, et les salariés exécutent. Mais en plus, lors des prochaines NAO, il va falloir se battre pour être récompensé, pour obtenir des avantages sociaux, des augmentations de salaires conséquentes et plus de pouvoir d’achat.
Bref, ce sont les salariés qui vont subir les conséquences financières de l’inexpérience et de l’incompétence de certains managers. Pour la CFTC, un retour à la promotion interne est primordial et vital. Car ce sont les forces vives d’une entreprise qui font sa réussite.

La CFTC va enfin pouvoir siéger au Comité d’Entreprise !
Nous avons enfin un Représentant Syndical au Comité d’Entreprise, suite à une décision de justice en notre faveur. En effet, le Tribunal d’Instance a débouté la société Caterpillar France de sa demande d'annulation de la désignation du représentant syndical CFTC au Comité d'Entreprise. La CFTC défendra et servira au mieux l'intérêt de tous salariés dans cette instance. Désormais, nous aurons accès en temps réel à des informations économiques, financières et sociales que nous vous ferons partager. Nous pourrons ainsi répondre à vos nombreuses questions concernant la vie de l’entreprise.