mardi 24 janvier 2017

BILAN 2016

L’année 2016 a été principalement marquée par 2 évènements importants :
-       Celle de 3 syndicats qui ont signé l’accord NOE proposant un STIP toujours discriminatoire pour les non cadres, 3.4% en 2016 avec accord contre 3.6% en 2015 sans accord,
-       Celle de CAT Inc d’envisager la fermeture de Gosselies, ce qui redistribuerait nos produits.


NOE 2016
Une parodie de négociation ! Après 8 réunions, l’entreprise avait effectué 4 propositions finales.
Mais une 9ème réunion de négociation a été organisée, sans les interlocuteurs de la CFTC, suite à une proposition de la CGT, avec un référendum à la clé.
Managers, Contremaîtres, Superviseurs, élus CGT et CFDT ont tous ensemble appelé à voter Oui !
Et ce, alors qu’une intersyndicale avait demandé un % de STIP bien plus élevé pour les non cadres.

Ces 2 syndicats ne sont désormais plus crédibles de proposer une meilleure répartition des richesses générées par l’entreprise. Seule la CFTC reste fidèle à ses convictions : mettre fin aux inégalités de traitement et aux discriminations, en étant force de proposition.

Alors que la CFDT avait basé sa propagande des élections 2014 sur le procès collectif concernant le STIP en distribuant un tract le jour des élections (chose normalement interdite), la nouvelle équipe signe un accord sur le STIP discriminatoire pour les 3 prochaines années !  Nous avons une pensée pour les salariés ayant voté pour eux, et ceux ayant porté plainte par leur intermédiaire.

La grève des opérateurs aux TTX n’aura finalement pas débouché sur une prime de montage, mais sur des groupes de travail qui n’apporteront sûrement aucun pouvoir d’achat supplémentaire.


BRTC imposées et chômage
Après un début d’année marquée par des Heures Supplémentaires et des Samedis Collectifs, notre entreprise a décidé d’imposer le maximum de BRTC dans un souci d’économie. Mais elle n’a pas souhaité mettre au chômage le personnel des bureaux les vendredis de Décembre, alors que cette mesure lui aurait fait faire plus d’économies ! Sachant que le chômage est payé par le contribuable.


Accidents et incidents
2016 n’a pas été une bonne année concernant les accidents et les incidents. Des accidents graves ont eu lieu et les nombreux incidents (souvent les mêmes qui se reproduisent, comme à la cabine PPL) nous laissent penser que notre entreprise se dégrade et qu’elle ne met plus les moyens qu’il faudrait pour assurer de bonnes conditions de travail.


Qualité de vie au travail
Notre entreprise débute dans l’amélioration de la qualité de vie au travail, il faut lui laisser du temps pour qu’elle écoute mieux son personnel, et qu’elle n’attende pas d’être relancée par des élus pour chauffer les vestiaires, les ateliers et les bureaux, ou mettre du sel sur les parkings rendus glissants à cause du gel. Mais la plage horaire de 2h entre 11h30 et 13h30 pour déjeuner à l’extérieur constituera un bon début pour le personnel des bureaux.

Refacturation
Lors des NOE 2015, la direction nous avait rappelé que
le Plan de Départ Volontaire et le Congé de Fin de Carrière
lui avait coûté beaucoup d’argent, ce qui impactait fortement l’enveloppe des augmentations pour le personnel.
Mais dans l’analyse des comptes par Sécafi en 2016, on apprend que ces coûts ont été refacturés à Caterpillar SARL (Genève) pour un montant de 7.9 Millions d’Euros !
Même la provision du STIP de 13 Millions d’Euros a été prise en charge par CSARL !


Bénéfices = Dividendes = Rien pour le personnel !
Caterpillar France SAS avait prêté pour 166 Millions d’Euros à Caterpillar Luxembourg. Ceci était bien le résultat du travail et de la valeur ajoutée des salarié(e)s de Caterpillar France.
Car il faut savoir que notre entreprise dégage un bénéfice si elle gère bien le budget qui lui est attribué dans le cadre du contrat de façonnage, malgré le fait d’être un Centre de production.
Cette somme de 166 Millions d’Euros correspond ainsi à plusieurs années de bénéfices.
Mais ce prêt a été récupéré en Décembre sous forme de dividendes, afin de servir à la restructuration. Sans qu’aucun salarié de Caterpillar France ne puisse en profiter !


Salaires de nos dirigeants
Alors que notre entreprise ne cesse de nous dire que nos salaires sont trop élevés par rapport aux salaires du marché, nos hauts dirigeants se sont faits plaisir en 2015, comme l’indique Sécafi :

Rémunération CFSAS 2015
Alors que les frais de personnel ont baissé de 18% entre 2014 et 2015, la moyenne par mois des 10 plus fortes rémunérations a augmenté de 33% !

ð  ENTRE 2014 ET 2015, LES 10 PLUS FORTES REMUNERATIONS DE CFSAS SONT PASSEES DE 17 783€ PAR MOIS A 23 633€

Rémunération CCS 2015
Alors que les frais de personnel ont baissé de 4% entre 2014 et 2015, la moyenne par mois des 5 plus fortes rémunérations a augmenté de 52% !

ð  ENTRE 2014 ET 2015, LES 10 PLUS FORTES REMUNERATIONS DE CCS SONT PASSEES DE 13 050€ PAR MOIS A 19 817€

AVEC 33% ET 52% D’AUGMENTATION DE SALAIRES ENTRE 2014 ET 2015,
ON A VRAIMENT DU MAL A CROIRE QU’ILS SONT TOUJOURS AU SALAIRE DU MARCHE !!!

Et c’est pas fini ! Le STIP 2017 devrait être supérieur de 500 à 600 Millions de dollars à l’an dernier.


Perspectives 2017
Le challenge de l’introduction des Medium Wheel Loaders et la perte de la mécano-soudure.
Un potentiel PDV, ciblé sur le personnel indirect et sur les soudeurs, avec l’aide de la GPEC.

Adhésion CFTC
Pour être mieux accompagné lors des futurs changements à venir, adhérer à la CFTC permet d’être mieux informé sur l’actualité de notre entreprise, et de mieux anticiper votre avenir professionnel. 

mercredi 18 janvier 2017

CR CE EXTRA - 16 JANVIER 2017

COMPTE-RENDU CE EXTRAORDINAIRE DU LUNDI 16 JANVIER


1) FERMETURE ETE 2017

Ce point est reporté à la réunion plénière du Lundi 30 Janvier.
L’équipe projet dédiée à la transformation a encore besoin de temps pour savoir comment s’organiser, l’introduction des Medium Wheel Loader constituant un véritable challenge.
Certains secteurs pourraient n’avoir que 2 semaines obligatoires cet été et/ou 2 semaines cet hiver.
   

       2) INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES LIEES A L’INTENTION DU 2 SEPTEMBRE 2016

Si l’intention était confirmée, aucun départ forcé sur le site de Grenoble, car
la mobilité interne, les départs volontaires et les mesures d’âge seraient alors privilégiés.
Ces mesures s’ajouteraient aux départs en retraite déjà prévus (au 31/12/2016, il y avait encore une quarantaine de salariés concernés par le dernier Congé de Fin de Carrière).

Le réajustement de la structure indirecte concernerait un maximum de 75 fonctions :
- 40 fonctions indirectes liées aux fabrications
- 35 fonctions liées à l’amélioration de la structure
Les salarié(e)s qui partiront à la retraite naturellement ne seront pas comptabilisés,
mais aucun chiffre officiel ne peut être avancé.
La fabrication des MWL entrainant plus d’heures de montage, peu de personnel direct devrait être concerné, notre direction souhaitant garder des emplois directs pérennes.
De la mobilité serait à prévoir : soudeurs/usineurs vers les lignes de montage/Assemblage.

Les premières réunions de négociation du prochain PDV devraient démarrer dès le mois de Février. Et les premiers départs pourraient avoir lieu fin 2017.  

vendredi 6 janvier 2017

COMPTE-RENDU CE PLENIERE - DECEMBRE 2016

Pour des raisons de confidentialité, les volumes de production sont affichés dans les panneaux.

REEVALUATION DES TARIFS DES STUDIOS LOUES PAR LE CE

Les tarifs de la location des 6 studios du CE n’ont pas été réévalués depuis plus de 10 ans.
Il a été décidé d’augmenter de 50€ la semaine en 2017 et 50€ en 2018, afin de couvrir les frais.

SANARY et CAVALAIRE :

TARIF A LA SEMAINE :
 Haute saison = 600€ actuellement, en 2017 ce sera 650€ et en 2018 ce sera 700€
Moyenne saison = 400€ actuellement, en 2017 ce sera 425€ et en 2018 ce sera 450€
Basse saison = 250€ actuellement, en 2017 ce sera 275€ et en 2018 ce sera 300€

TARIF AU WEEK-END /
Moyenne saison = 100€ actuellement, en 2017 ce sera 120€ et en 2018 ce sera 140€
Basse saison = 65€ actuellement, en 2017 ce sera 80€ et en 2018 ce sera 90€


BRIANCON, L’ALPE D’HUEZ et LES 2 ALPES :

TARIF A LA SEMAINE :
Haute saison = 380€ actuellement, en 2017 ce sera 430€ et en 2018 ce sera 480€
Basse saison = 200€ actuellement, en 2017 ce sera 240€ et en 2018 ce sera 280€

TARIF AU WEEK-END /
Moyenne saison = 50€ actuellement, en 2017 ce sera 75€ et en 2018 ce sera 100€
Basse saison = 30€ actuellement, en 2017 ce sera 55€ et en 2018 ce sera 80€


LE PLEYNET :

TARIF A LA SEMAINE :
Haute saison = 325€ actuellement, en 2017 ce sera 375€ et en 2018 ce sera 425€
Basse saison = 176€ actuellement, en 2017 ce sera 186€ et en 2018 ce sera 200€

TARIF AU WEEK-END /
Moyenne saison = 35€ actuellement, en 2017 ce sera 50€ et en 2018 ce sera 75€
Basse saison = 18€ actuellement, en 2017 ce sera 23€ et en 2018 ce sera 30€


MODIFICATION DE LA REPARTITION DES TAUX PAR RISQUE (PREVOYANCE)

Il a été constaté :

-       Une forte sinistralité des Arrêts de Travail                    (Incapacité/Invalidité chez les non-cadres)
-       Un risque Décès bénéficiaire et une rente Education       très bénéficiaire

ð  Diminuer la partie Décès et la rente Education et augmenter la partie Arrêts de travail (Incapacité / Invalidité), afin d’avoir un meilleur positionnement pour une éventuelle
future mise en concurrence de l’organisme de Prévoyance

PAS DE CHANGEMENT DES COTISATIONS, SEULE LA REPARTITION DES TAUX
ENTRE CATEGORIES CHANGERA AU 1ER JANVIER 2017

CFTC, le syndicat qui vous informe