mercredi 26 mars 2014

Des NAO peu glorieuses

On peut dire que ces NAO auront fait jaser et diviser les salariés, comme les syndicats ! Il faut bien reconnaitre que nous revenons de loin.

1% d’augmentation générale au lieu d’une prime générale

En proposant dès le début des négociations une prime générale de 0.5% du salaire brut d’Avril à Décembre 2014 (soit 10€ de prime par mois pour un salaire de 2 000€ brut pendant 9 mois) au lieu d’une augmentation générale pérenne, la direction a commis une faute grave.

Cette attitude méprisante envers les salariés a entrainé une mobilisation massive et des débrayages. Alors même qu’un objectif prioritaire de la direction était de Reconnaitre les efforts du personnel et motiver le personnel. Objectif raté ! Au contraire, la direction a réussi à démotiver les salariés.

0.7% d’augmentation de mérite au lieu d’une prime de mérite

Non contente d’avoir entrainé des débrayages suite à sa proposition de prime générale, et d’avoir réveillée l’intersyndicale, la direction a récidivé en proposant une prime de mérite au lieu d’une augmentation de mérite !
Pensait ‘elle sérieusement qu’après avoir refusé la prime générale, nous aurions accepté une prime de mérite ???

POUR INFO : Au 1er Avril, pour calculer son nouveau salaire brut, il faudra appliquer
d’abord l’augmentation générale et ensuite l’augmentation de mérite.

0.2% de la masse salariale pour les promotions

Y aura-t-il seulement des promotions en cette année LCP ?
Alors même que l’on vient de déclasser des salariés en échange de quelques mois de salaires.

Ouverture des négociations concernant les dossiers de préretraite refusés
dans le cadre du PDV

Cette revendication, essentielle pour la CFTC, nous est même apparue comme nécessaire : comment motiver la vingtaine de salariés à qui on a refusé leur départ en préretraite ?

Aussi, il nous parait important de ne rien promettre aux salariés concernés, mais sachez
que nous ferons tout pour faire partir un maximum de personnes dans les meilleures conditions.

   POUR INFO : Le PDV étant clôturé, il faut savoir que les futures primes de départ devraient être soumises à imposition.

Les négociations débuteront en Avril, et vous pourrez les suivre en direct sur notre blog.
 
0.2% de la masse salariale pour améliorer et uniformiser les garanties prévoyance
 
Mais seule une catégorie du personnel non cadre va réellement en bénéficier.
 
En effet, l’accord sur la prévoyance signé par FO et la CGT permet à la direction de financer le surcoût (suite à un décès) de la cotisation des salariés non cadres aux coefficients supérieur à 270 (assimilés cadres) avec 0.2% de l’enveloppe globale des NAO.
Cette proposition n’a donc rien à faire dans les NAO, car elle était déjà prévue !
L’accord sur la Prévoyance autorise la direction à prendre dans l'enveloppe totale des NAO prévue pour tous les non cadres, afin de financer une seule catégorie, les assimilés cadres !
Un salarié au coefficient < 270 aurait dû voir son salaire brut mensuel augmenter de 8€ avec des meilleures garanties. Avec cet accord, ce ne sera pas le cas, c’est du pouvoir d’achat en moins.
La signature de cet accord cautionne également les différences du taux de cotisation entre cadres et non cadres, à garanties identiques. Mais on n’est plus à une inégalité près !
 - jusqu’à 3 129€ de salaire brut mensuel (tranche A) : NON CADRE : 3.42% / CADRE 1.45%
 
Un salarié non cadre cotisera 68.4€ pour un salaire de 2 000€ brut, alors qu’un cadre cotisera 43.5€ pout un salaire de 3 000€ brut.
è Soit 25€ de cotisation par mois de plus qu’un cadre pour 1 000€ de salaire en moins !
La différence est encore plus grande pour la tranche B : NON CADRE : 5.12% / CADRE 1.62%
 
Enfin, cet accord est applicable au 1er Avril pour une durée… indéterminée ! C’est uniquement la direction qui décidera ou pas de rouvrir les négociations. Quel chèque en blanc !  Fidèle à sa logique de mettre fin aux inégalités, la CFTC n’a pas signé cet accord discriminatoire.
 
L’intersyndicale, qui était souhaitée depuis longtemps par les salariés mais fut provoquée par nos dirigeants, a permis des avancées significatives à défaut d’être satisfaisantes.  
 
Elle a su être solidaire avec les 2 Organisations Syndicales ayant des procédures en cours,
en demandant l’exclusion du STIP de l’accord NAO. En effet, les actions en justice sur le STIP étant dans l’intérêt de tous les salariés non cadres, l’intersyndicale a su ne pas gêner les procédures.
 
Mais pour la CFTC, ces NAO ne méritent pas 4 signatures. Car signer un accord sous la contrainte n’est guère valorisant pour le dialogue social, ni encourageant pour l’avenir.
 
    Moralité de ces NAO : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire
 
Vous nous avez suivi !
La CFTC tient à remercier l’ensemble des salariés qui ont assisté aux différentes assemblées afin de se tenir informés. C’est grâce à votre mobilisation que nous avons conservé nos augmentations  pérennes et montrer à nos dirigeants qu’il ne fallait pas plaisanter avec notre pouvoir d’achat.
Vous avez aussi été très nombreux à consulter notre blog après chaque réunion de négociation.
PLUS DE 300 CONNEXIONS PAR JOUR !!!
 
  La CFTC, le syndicat qui vous informe et vous donne la parole

samedi 1 mars 2014

Chantage Annuel Obligatoire... suite et fin

Après de longues réunions de négociations avec la direction mais aussi de nombreuses réunions en intersyndicale, on peut dire que cette année, ça a été laborieux et compliqué.

En plus d’avoir très mal démarré à cause de la première proposition inacceptable de la direction, nous avons eu droit au Chantage Annuel Obligatoire et à des propositions visant à diviser les Organisations Syndicales.

RAPPEL DES ENJEUX
Lors de la mise en place de la prime STIP pour les non cadres en 2011, suite à un accord triennal signé par une seule OS, la CFTC a alors averti la direction que cette mise en place deviendrait définitive, car il ne serait alors plus possible à l’issue des 3 ans d’enlever cette prime qu’à une seule partie du personnel, les non cadres.

Un STIP pour les cadres et pas de STIP pour les non cadres constitue une inégalité de traitement.

De même que 3% pour les non cadres et 9% minimum pour les cadres constitue une deuxième inégalité de traitement.

Pour la CFTC, la proposition de la direction de remettre en place le STIP
pour 1 an à 3% pour les non cadres n’a donc pas lieu d’être.

Car nous pensons que la direction, par souci d’égalité et d’équité entre
les différentes catégories du personnel, sera obligée de reconduire le STIP
pour les non cadres de façon permanente, comme pour les cadres.

Suite à la demande de l’intersyndicale, la direction a accepté d’exclure le STIP des NOE en contrepartie d’un accord majoritaire.

Cette stratégie a donc contraint les syndicats CFTC et CFDT ayant une affaire en justice à s’engager à signer l’accord NOE sans STIP, afin de préserver leurs chances de gagner leurs procès.

Sachant que FO s’était déjà engagé à signer l’accord NOE avec ou sans STIP.

C’est ainsi que la direction va finalement obtenir son accord majoritaire,
grâce à son Chantage Annuel Obligatoire, entrainant la fin des NOE 2014.