jeudi 28 février 2013

1400 emplois perdus chez Caterpillar Gosselies


 

La conférence de presse de la direction de l'entreprise a commencé à 10h20 ce jeudi par une intervention de Nicolas Polutnik, administrateur-délégué, qui a d'emblée annoncé un message difficile. La direction de Caterpillar sortait d'un conseil d'entreprise extraordinaire sur "l'avenir du site". Il est confirmé que 1100 ouvriers et 300 employés quitteront l'entreprise. On est donc bien entré dans la phase d'information de la procédure dite Renault. De nombreuses réunions seront donc programmées avec les syndicats dans les jours à venir.

Selon la direction de l'entreprise qui s'est exprimée ce jeudi matin, la concurrence asiatique fait qu'il est actuellement plus rentable d'importer en Europe des engins de manutention plutôt que de les produire en Europe. En conséquence, pour le site de Gosselies, il faut réduire les coûts et accroître la vélocité de l'usine pour la rendre incontournable en Europe. Pour la direction, le plan industriel présenté ce matin au Conseil d'entreprise est une intention et non une décision. 271 millions d'euros ont été investis dans l'usine de Gosselies ces dernières années. Mais, des investissements décidés en 2011, 150 millions ne seront pas tous honorés. Toutefois, des investissements sont bel et bien toujours programmés à Gosselies. On continuera à fabriquer tous les modèles actuels fabriqués à Gosselies : les chargeuses et les excavatrices par exemple.

"Le plan proposé qui entraîne la suppression de 1400 emplois à Gosselies est indispensable pour repositionner l'entreprise si elle veut avoir une chance de pérenniser le site à long terme et au delà de 2015. Dans ce genre de situation, il faut choisir la magnitude à donner au séisme. Je préfère annoncer 1 400 pertes d'emploi qu'avoir à annoncer la fermeture pure et simple de l'usine et le licenciement de ses 3 700 travailleurs", a encore déclaré l'administrateur-délégué de Caterpillar.

Outre la réorganisation du travail, le plan industriel prévoit deux autres axes : la modernisation des infrastructures via des investissements et la spécialisation du site vers des productions destinées surtout au marché européen.

La réunion prévue ce jeudi matin intervient dans un contexte difficile pour l'entreprise de Gosselies: mauvaise conjoncture économique, baisse de la production. "Vu la conjoncture économique actuelle et les décisions stratégiques de la direction qui ont entraîné l'arrêt de la production de certains modèles de machines, les délégués craignent l'annonce d'un vaste plan de restructuration, avec à la clé un licenciement collectif important", a précisé le syndicat chrétien.

mercredi 20 février 2013

5ème et dernière réunion NAO

Ces négociations salariales ont été difficiles avec des propositions de la Direction relativement basses lors des premières réunions, vu le contexte économique défavorable et les perspectives 2013.

Nous avons insisté sur la perte de pouvoir d’achat subie par les salariés depuis Septembre 2012 à cause du chômage, et de la forte augmentation du coût de la vie en 2012.

Et pour 2013, un STIP de moitié par rapport à l’année dernière (et toujours à 3% pour les non cadres), et toujours pas de prime d’intéressement cette année (ce sera une de nos principales revendications pour 2014).
Lors de la 4ème réunion NAO du 13 Février, la CFTC a proposé aux 3 autres organisations syndicales de faire une ultime revendication à la Direction en montant l’AG de 1.2% à 1.5% en contrepartie de la signature de l’accord. Seul FO a répondu favorablement à notre demande : voir courrier commun daté du 15/02 dans le message précédent .

Proposition finale de la Direction pour les non cadres :

AUGMENTATION GENERALE 1.5%

AUGMENTATION DE MERITE 0.8%

PROMOTION 0.2%

De plus, nous avons obtenu la fin des inégalités de traitement concernant le nombre de jours de congés attribués pour enfant malade : 1 jour payé à 100% et 3 jours payés à 50% pour tout le personnel et quelque soit le nombre d’enfants, sous réserve de justifier d’un an d’ancienneté, par année civile.  

Ainsi que l’intégration de l’année d’armée dans le calcul de l’ancienneté si la personne a été embauchée avant l’exécution de son service militaire (interruption de contrat).

Après avoir discuté avec nos adhérents et les salariés, 1.5% d’augmentation générale était le minimum syndical pour obtenir notre signature.

Si certains pensent que nous aurions pu obtenir plus, il ne faut pas oublier que l’AG proposée à la 1ère réunion était de 0.6% et que notre Président avait annoncé l’année dernière lors du All Employees Meeting que l’enveloppe prévue pour les NAO 2013 serait bien inférieure à celle de 2012.

D’autres challenges sociaux nous attendent, pour lesquels nous aurons besoin de toute la cohésion des salariés, et sur lesquels nous serons vigilants : rapport Booz fin Février, reclassement du personnel dans la ligne des WHEX pour la prise d’avance et la transformation, réorganisation du temps de travail en fin d’année. Sans oublier les négociations sur la pénibilité, la prévoyance, l’égalité homme/femme…


La CFTC est un syndicat participatif qui est à l’écoute des salariés et qui privilégie le dialogue social dans l’intérêt du personnel, avec pour objectif de pérenniser nos emplois.

mardi 19 février 2013

Courrier commun CFTC/FO envoyé à la Direction


 

 

                                                         Mme Anneleen Wouters
                                                Directrice des Ressources Humaines,

 

Grenoble, vendredi 15 février 2013

 

 
Madame la Directrice,

 
Les négociations salariales relatives à l'année 2013 doivent s'achever mercredi prochain. Au cours de celles-ci,  nous nous sommes dit, tout ce que nous avions à nous dire. Maintenant l'heure est plus aux bilans qu'aux rabâchages inutiles.

Nos deux syndicats se sont efforcés, au cours des nombreuses heures de discussion, de vous faire comprendre l'importance accordée par les salariés aux résultats de ces négociations.

Une augmentation de salaire raisonnable permettrait d'aborder le futur avec confiance et sérénité.

 La motivation du personnel est au cœur de la réussite du projet de modernisation que vous avez entrepris; sans elle rien n'est possible.

Cette motivation passe par l'attribution d'une augmentation générale des salaires décente; nous l'avons évaluée pour cette année à 1,5 %. Nous estimons que c'est le minimum exigible à toute signature d'accord.

En dessous, nous vous le disons avec une gravité non dénuée d'inquiétude, nos deux syndicats ne signeront aucun accord. Dès lors, vous porterez vous seuls, la responsabilité de l'échec des négociations avec toutes les conséquences négatives qui inévitablement suivront.

Nous avons fait preuve durant toutes ces négociations de lucidité et de compréhension face à une situation économique qui, nous vous le concédons, reste incertaine et fluctuante.

Mais malgré toute la meilleure volonté du monde, nous ne pourrons pas approuver des dispositions salariales qui ne nous paraitraient pas atteindre le minimum exigible.

C'est pourquoi nous vous demandons une fois encore, de nous accorder 1,5 % d'augmentation générale, sans toucher à l'enveloppe consacrée aux augmentations de mérite. Il ne s'agit pas,  par un habile tour de passe-passe de déshabiller "Pierre pour habiller Paul".

 Il s'agit de faire un effort minime qui récompense la signature d'un accord.   

Nous voulons, vous l'avez compris, que la fin de ces NAO s'achève de façon loyale.

Vous pouvez, pour peu que vous le souhaitiez, répondre positivement à nos attentes et ainsi préserver une cohésion sociale seule à même de contribuer à préserver à nos yeux un objectif sacré :

 
 La pérennité de l'entreprise et à travers elle, la garantie de nos emplois futurs !

 
Comptant sur votre sens des responsabilités, veuillez agréer Madame la Directrice, l'assurance de notre parfaite considération.



 
         Bounouara Douadi   
 Délégué syndical central FO
          Philippe Di Bartoloméo
   Délégué syndical central CFTC
 
 




 

 

     
 
 

mercredi 13 février 2013

mercredi 6 février 2013

NAO 2013 3ème réunion


Nous avons rappelé qu’en 2013, les salarié(e)s perdront du pouvoir d’achat par rapport à 2012 : chômage, pas de paiement des BRTI, STIP 2012 inférieur au STIP 2011.
Alors que des bénéfices record pour 2012 ont été annoncés la semaine dernière.
Nous avons rappelé que pour la CFTC, l’Augmentation Générale devait au moins couvrir l’inflation.
 INFLATION = La Direction l’estime à 1.2%

 Pour la CFTC, l’inflation est à 2% (source http://france-inflation.com/index.php)

 AUGMENTATION GENERALE : 0.8%

 AUGMENTATION DE MERITE : 0.8%

Attribution de mérite à partir de la note R3B (à voir pour le haut de la grille 125 – 150%)
86% du personnel aura droit à une augmentation de mérite

 PROMOTION DES NON CADRES : 0.4%

EGALITE HOMMES / FEMMES

Un accord d’entreprise ou un plan d’action (avec objectifs de progression et indicateurs chiffrés) doit être présenté à la Direccte.

PREVOYANCE

Simulation d’un alignement des catégories avec retraite complémentaire AXA, avec des garanties identiques pour tout le personnel.

     Nous avons demandé de refaire le calcul de la simulation sans AXA 

 CONGES DE FIN DE CARRIERE

Possibilité d’utiliser la prime d’indemnité de fin de carrière pour un départ anticipé à la retraite. Mais la somme globale n’aura pas l’exacte équivalence en nombre de jours (car ces indemnités ne sont pas considérées comme un salaire, les charges étant différentes)

 DELAI DE PREVENANCE DES JOURS DE BRTC

Aujourd’hui : 7 jours de prévenance + 3 jours pour convoquer le CE = 10j

Proposition de la Direction:    3 jours ouvrés pour programmer un jour de BRTC

                                             5 jours ouvrés pour annuler un jour de BRTC

Avec information du CE à postériori.
Et toujours les 10 jours de BRTC pour aléas de production

IMPACT DES JOURS DE CHOMAGE SUR LES BRTC ET STIP

Aucun impact du chômage effectué en 2013 sur le nombre de jours de BRTC.

Impact sur le calcul du STIP 2013.
Exemple:  +
20 jours de chômage, salaire brut 2 000€ et facteur du STIP =1

 STIP = 1 (facteur STIP) X 2 000€ X 13 X 0.03 (soit 3% pour les non cadres) = 780€ brut

780€ / 365 (jours calendaires) = 2.15€ brut / jour

 Pour 20 jours chômés = 20 x 2.15€ = 43€, soit une perte de 43€ brut

Et un STIP final de 737€ brut (780€ - 43€)

 CHEQUES EMPLOI SERVICES
Reconduction de la mesure pour 2013 pour le personnel handicapé

PERCO : Pas d’abondement supplémentaire.

INTEGRATION DE L’ANNEE D’ARMEE DANS LE CALCUL DE LA PRIME D’ANCIENNETE

Si la personne a été embauchée avant l’exécution de son service militaire (interruption du contrat de travail). Impact sur l’indemnité de fin de carrière, la prime d’ancienneté et le forfait ancienneté du PEE.

 JOURS DE CONGES POUR ENFANT MALADE POUR LES NON CADRES

La Convention Collective des cadres attribue 4 demi-journées payées à 100% pour les cadres.
Mais si un cadre pose de 1 jour complet, alors il ne sera payé qu’à 50%
Car il n’est pas possible de cumuler des demi-journées
Pour les non cadres = 1 seul jour mais payé à 100%.

 ð Nous demandons la fin des inégalités de traitement = 4 demi-journées pour enfant malade pour les non cadres

 ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

Pour obtenir plus de flexibilité, la Direction souhaite l’ouverture de discussions
au 4ème trimestre 2013.

 ORGANISATION DES CARS DE RAMASSAGE
La Direction souhaite revoir l’organisation des cars de ramassage.

 
                                PROCHAINE REUNION : MERCREDI 13 FEVRIER