jeudi 23 juin 2011

FIN DES STEX : DEBUT DE CONFLIT ?

Après avoir recueilli il y a quelques mois les souhaits professionnels
des salariés concernés par la fin des STEX, la grande majorité d’entre eux ne connaît
toujours pas sa prochaine affectation. Il avait pourtant été convenu d’informer les salariés fin Mai.
C’est pour cette raison qu’environ 50 salariés de l’Assemblage des STEX à Echirolles ont débrayé 45mn Vendredi dernier, lassés d’attendre et d’espérer une affectation comme demandée.
Très peu ont déjà connaissance de leur prochain poste, mais la grande majorité reste dans
l’ignorance et le doute. Ne pas avoir informé en même temps tous les salariés concernés est
une aberration et un manque de respect, car cela laisse la place au doute et aux inquiétudes.
Idéal pour la motivation !
Il a malheureusement fallu que ces 50 salariés débrayent pour qu’on leur promette une réponse
pour la fin de semaine. A croire que c’est la seule façon d’être entendu et d’accélérer les choses…

Car ce reclassement, qui concerne environ 150 personnes, s’annonce délicat et problématique.
Mais nous espérons que les choix exprimés par les salariés seront respectés, que l’on tiendra
compte des contraintes familiales en cas de changement d’horaire, que l’on respectera
les souhaits d’évolution et les projets professionnels, tellement importants à chaque entretien
annuel mais si vite oubliés ! Car malheureusement, juridiquement, il n’est pas possible de refuser
un changement de poste. Néanmoins, la Direction a annoncé qu’il y aurait une solution pour
tout le personnel concerné. Nous invitons donc tous les salariés mécontents à rappeler cet engagement à leur superviseur en cas de problème. Ils pourront ainsi vérifier le dialogue social que promet la Direction.


POINT SUR LA MUTUELLE

Des réunions se tiennent actuellement pour déterminer précisément le cahier des charges de la prochaine Mutuelle Santé, applicable au 1er Janvier 2012. La CFTC est fière d’être à l’origine de
ces négociations et se félicitait de voir, pour la 1ère fois depuis longtemps, les 4 syndicats réunis
dans une commission pour une même cause commune, proposer enfin une Mutuelle Santé à tous
les salariés. Malheureusement, dernièrement, des différences de point de vue entre syndicats sont apparues, et de nouvelles réunions sont encore prévues, bien que le temps presse.

A QUAND UN CONSENSUS SYNDICAL A CATERPILLAR ?

Lors de ces réunions, nous avons demandé à ce que l’on change de Prévoyance. En effet, Apicil

ne donne aucune satisfaction, et les délais de remboursement extrêmement longs.

L’intégrer à la Mutuelle permettrait d’améliorer ce service, décrié par nombre d’entre vous.


NOS REVENDICATIONS


- Tarif unique pour tous les salariés (et non pas en fonction du salaire),

- Option individuelle ou familiale,

- Options supplémentaires au choix du salarié,

- 6 mois d’ancienneté pour obtenir la mutuelle,

- Mutuelle valable 6 mois après la fin du contrat.

A LA CFTC, NOUS DEFENDONS LA JUSTICE SOCIALE,
CAR CE QUI EST BON POUR LE SALARIE PROFITE A L’ENTREPRISE !!!


CPS est mort, vive le Hors Process !

Faîtes ce qu’on vous dit, pas ce que CPS demande !!!
Fini les grands principes idéalistes et les valeurs en action, adieu les belles promesses
de la méthode corporate, au revoir le fameux Stop-to-fix jamais utilisé.
Vive le Hors Process, place à la débrouille et à la bidouille, en avant les retouches et autres
Cache-misère de dernière minute.


On rafistole, on met des pansements au lieu de régler les problèmes en profondeur, on s’intéresse plus
 aux indicateurs qu’aux vraies raisons des retards, on ne respecte plus les standards de travail
pour cause d’urgence ou de surcharge, on demande au personnel de travailler plus vite et
beaucoup plus, donc mal, on bâcle le travail, on gaspille par incompétence, on rechigne à
améliorer les conditions de travail, pourtant source de productivité, on ne tient pas compte du
développement du personnel. On met en place des choses auxquelles personne ne croit.
Ca fait bien longtemps que le Management n’est plus à l’écoute des problèmes et qu’il ne prend
plus de décisions. Comme disent les anciens, à Caterpillar, il est urgent d’attendre !


- On ne compte plus les samedis non imposés mais travaillés pour rattraper les retards de la semaine.
- On attend d’arrêter la production pour prendre des décisions, quelle réactivité !
- On demande à d’anciens soudeurs de remettre le boléro dans l’atelier, alors qu’ils travaillent
   depuis des années dans les bureaux !
- On fait passer des tests à des candidats soudeurs, mais ils ne reviennent pas car le salaire proposé est insuffisant ! Le Leader mondial manque de soudeurs car il ne les paye pas assez !
- On effectue un contrôle qualité allégé sur les machines, car il y a trop de travail !
- On fabrique des produits en avance mais on ne déclare rien informatiquement, pour ne pas créer trop de   stock.
- On déclare des CSD alors que les machines sont incomplètes !

Ces pratiques et méthodes sont indignes d'un leader mondial.

ccc pratA CATERPILLAR, TOUTES LES VERITES NE SONT PAS BONNES A DIRE

JOURNEE DES FAMILLES

Malgré un budget réduit, la Journée des Familles s’est très bien déroulée et a été bien organisée.
Les activités proposées ont ravi petits et grands. Il faut dire qu’il s’agissait quand même des 50 ans de Caterpillar France et qu’une importante campagne de recrutement de bénévoles avait été mise en place. Mais cela reste bien peu pour espérer créer un esprit d’équipe qui fait si cruellement défaut